« Je suis comme une petite star. Ce jeu m’a permis d’avoir un peu de notoriété visà-vis de mon entourage »

 

  Quels commentaires faites-vous de
 la Covid-19 ?

C’est une maladie dangereuse pour toutes les couches sociales de la société. A vrai, dire, ça nous fait peur. Cependant, nous n’avons pas
d’autre choix que de vivre avec. Personnellement, je m’emploie à respecter strictement les mesures barrières initiées par nos autorités gouvernementales. C’est difficile,
mais on arrive à gérer tout le stress autour de cette pandémie.

    Que faites-vous dans la vie ?

Je suis commerçante. Je touche un peu à tout en vendant des œufs et des poulets. J’ai deux magasins à Abidjan et Agnibilékro, ce qui me
permet aisément de faire mon
activité. 

  Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à ce      jeu ?
Quand j’ai vu l’émission passer à la télévision, je me suis posé cette question. Pourquoi les autres gagnent et pas moi. C’était donc un véritable défi à relever.

 

Vu que j’ai tous les atouts pour participer et gagner. C’est beaucoup plus par orgueil positif que j’ai décidé de me lancer dans ce concours. Je n’ai pas eu tort. Puisque je fais partie des gagnantes

Comment êtes-vous perçue auprès
des vôtres grâce à ce jeu ?

Je suis comme une petite star. Ce jeu m’a permis d’avoir un peu de notoriété vis à vis de mon entourage et de ma famille. Je tiens à remercier Unilever à travers son savon BF pour
cette belle opportunité qu’elle offre aux femmes pour se mettre en valeur. Vivement que ce concours dure le plus longtemps possible.

Pouvez-vous passer un message d’encouragement aux autres femmes qui souhaiteraient participer à ce jeu ?

Je leur demande de prendre des initiatives si elles veulent vraiment se construire une vie. Qu’elles comptent surtout sur elles-mêmes pour
gagner des challenges. Ce jeu-là est une belle vitrine pour se mettre en valeur. Qu’elles la saisissent.