Pour célébrer le nouvel an, nous prenions plaisir à clamer en tous lieux « année 20/20 ». À l’évidence, pour tous, 2020 serait l’année de réussite totale; du moins, c’était le désir le plus ardent que tous scandaient lors des échanges de vœux.

À peine sortis de la période de vœux, en mars, le ciel nous tombe sur la tête, cette maladie du coronavirus sème la détresse partout où elle passe… Un malheur à l’échelle internationale qui n’épargne aucun pays ni aucune entreprise.

Le terme ‘mondialisation’ n’a jamais autant pris de sens qu’avec cette maladie qui touche tous les continents faisant près de 5 (cinq) millions de contaminés et plus de 300.000 morts avec des économies qui rentrent en récession.

L’impact est plus que significatif. On note :

  • Des mesures des autorités gouvernementales dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie et qui restreignent les déplacements : confinement total ou partiel, couvre-feux, distanciation, interdiction ou limitation de rassemblements…
  • Des mesures réglementaires en vue de soutenir les populations et qui démontrent la criticité de la précarité financière des populations ;
  •  Le quasi arrêt de bon nombre d’entreprises ;
  •  La psychose des populations avec son corollaire de baisse de consommations ;

 

   » Une des solutions est et restera toujours de se ressourcer dans un réseau de qualité pour y trouver du réconfort…

 

Les perspectives de normalisation à court et moyen terme semblent peu perceptibles à ce stade.
Les efforts pour repartir sont donc colossaux : des emplois à retrouver, des clients à reconquérir, des fournisseurs à challenger pour maîtriser les coûts de facteurs…
Comment redémarrer ?

Une des solutions est et restera toujours de se ressourcer dans un réseau de qualité pour y trouver du réconfort, des opportunités, des partages d’expériences, des idées, des formations, des partenaires de confiance…
BLAMO’O qui se veut une passerelle de connexion des femmes de qualité, vous offre dans ce numéro, une palette de témoignages poignants et d’expériences exceptionnelles.
Exceptionnelles, d’autant plus que nous recevons pour vous, une dame de grande qualité qui se raconte dans la plus grande simplicité…

Découvrez Mme DAO GABALA, ESCA (École Supérieure de Commerce d’Abidjan), Sénatrice, Femme d’affaire déterminée, Femme dans le monde de la Finance un monde d’hommes, dévouée pour la cause de la femme et enfin, une épouse et une mère aimante, honorée par les siens à l’occasion de sa ‘6G’. Un modèle et un exemple pour la jeune génération.

Quand je serai grande, je serai Sénatrice comme mon aînée Mariam…
Je vous souhaite une très bonne lecture et n’oubliez pas les gestes barrières…

 

Mariam Dao GABALA en couverture du 18ème numéro du mag Blamo’o

NB :

Si vous souhaitez vous procurer le magazine, il est disponible
Le magazine est à 2.000F. Si vous êtes sur Abidjan, après votre paiement par OM, les frais de transfert à votre charge, vous appelez le 78.18.25.26 pour convenir d’une adresse où vous serez livrée.
Si vous êtes hors d’Abidjan, les frais de transport sont à votre charge mais vous pouvez aussi recevoir le magazine électronique sur votre WhatsApp

Marie-Thérèse BOUA N’GUESSAN
Directeur de publication

Laissez un commentaire