J’ai envie de m’adresser à tous ces jeunes chefs d’entreprise qui voient leurs activités flancher du fait de la crise. Ils ne cessent de s’entendre dire : c’est le moment de se réinventer !

Allez-y ! Digitalisez-vous ! Rebondissez !

Comme si pour rebondir il ne fallait pas d’abord un élan,

Comme si pour se réinventer, nul besoin d’un nouveau souffle,

Comme si se digitaliser n’avait pas de coût.

Les entreprises ferment, les emplois sont perdus, les marchés suspendus, La dette explose, la caisse se vide et l’instabilité se mue en anxiété, Les nuits sont blanches et les journées noires.

On garde la tête haute, pas question de montrer son désarroi, ce n’est pas échouer qui fait peur, c’est s’arrêter.

Ce n’est pas notre confort perdu qui fait mal, mais la crainte dans les yeux de nos collaborateurs. Lorsqu’on est seul, il est facile de se laisser intimider et de perdre l’équilibre. Le plus dur est de chercher à l’intérieur de nous la force pour voguer à contre-courant.

Trouver un nouvel ancrage, reprendre ses gants de boxe et frapper fort. Il le faut, car le chemin parcouru a été trop long pour s’arrêter ici.

Je frappe mon tambour pour te dire : Lève-toi et fait taire ces voix négatives qui te poussent à la déprime, Lève-toi ! C’est ici que tu montreras ta force !

Courage à nous.

Adja Mariam Mahre Soro
Directrice Générale chez VOYELLES EDITIONS

Laissez un commentaire