OÙ ÉTAIS-TU LE 12 JUILLET 1998 ? En ce qui nous concerne, on était devant la télé en train de regarder Zizou offrir pour la première fois, la coupe du monde aux Bleus… SAIS-TU OÙ DIDIER DROGBA @didierdrogba ÉTAIT ? Selon son autobiographie, il était assis dans son studio, sur son clic-clac, une boîte de pizza posée devant lui en train de regarder Thierry Henry, un gars du même âge que lui en train de devenir champion du monde… Oui, « LE » DIDIER DROGBA qui est considéré aujourd’hui comme étant l’un des plus grands attaquants du monde…

Il était encore footballeur amateur. Il n’avait signé aucun contrat avec aucun club…C’ÉTAIT « PERSONNE »… Quelques années plus tard, Il se retrouve avec Henry dans le championnat anglais et fini meilleur buteur du championnat devant Thierry Henry… Et en 2012, il offrait à son club le titre le plus prestigieux qu’un club de foot puisse gagner : LA LIGUE DES CHAMPIONS…

Qu’est-ce qu’on veut dire ? My Friend, peut-être que tu compares ta vie à celle des autres et ça te fait déprimer… Ce n’est pas ta faute. L’école a renforcé ce trait de caractère chez nous, en nous classant du « PREMIER » au « DERNIER » de la classe… Aujourd’hui on vit dans un monde rempli d’idées qui reposent sur aucun fondement : « À 18 ans, tu dois avoir le bac, si tu ne l’as pas TU ES EN RETARD »… »À 23 ans tu dois avoir fini tes études et travailler, si tu ne l’as pas TU ES EN RETARD » ou « T’ES UN(E) BON(NE) À RIEN »…etc Tu n’es pas obligé(e) « d’acheter » ce genre d’idées/normes/critères de réussite…

Regarde autour de toi ! L’histoire est peuplée de personnes dont la vie a décollé qu’à partir de 30, 40, 50 voire même 60 ans… Ces hommes et femmes ne sortent pas d’un film de Steven Spielberg ou du dernier #TRANSFORMERS… Ce ne sont pas non plus des ALIENS…

Le but de la vie n’est pas d’arriver en premier. Mais d’arriver tôt ou tard là où on veut être… C’est d’arriver à la fin, la veille de sa mort et être capable de se dire : « Je ne regrette rien. Je suis fier de MON voyage ».

Texte de : Toütep.com

Image et titre de : Blamo’o

Laissez un commentaire