L’année 2018 vient de s’achever pour faire la place à 2019. Comme il est d’usage, c’est le lieu de faire quelques petits bilans et voir les opportunités qui s’offrent à la femme Africaine.

Et nous notons que l’Afrique semble se profiler comme un bon élève. Aujourd’hui,  des  statistiques  relèvent  qu’  au  niveau  mondial,  seulement  30  pays  comptent plus de 30% de femmes dans leur gouvernement. L’Amérique est en tête avec 22,4%, l’Europe et l’Afrique se classant à la 2ème et 3ème place. 6 pays africains sont tout de même dans le Top 20 : le Rwanda (64%), les Seychelles (43%), l’Afrique du Sud (42%) et la Namibie (41%). De belles statistiques, même si la femme africaine reste encore confinée, la plupart du temps , dans des postes mineurs et non des postes dits importants comme La Défense, l’Économie, les Finances…

Nous relevons, toutefois, que la femme donne de plus en plus de la voix en Afrique dans la politique, comme dans la vie professionnelle ; entrepreneuriale et sociale. Dans  les  avions,  les  femmes  travaillaient,  en  général,  comme  de  simples  hôtesses  de  l’air. Depuis  plus  d’une  décennie,  on  assiste  de  plus  en  plus  à  une  inversion  de  cette  donne. Nombre d’entre elles ont quitté le sourire forcé des cabines passagers pour arborer des visages déterminés  dans  les  box  de  pilotage,  à  l’image  de  la  Kenyane  Irène  Koki  Mutungi  première femme africaine devenue commandant de bord. Tout comme Thokozilé Muwamba, la fierté Zambienne,  devenue  à  24  ans,  première  femme  pilote  de  chasse  du  continent.  Dans le domaine de l’aviation, les compagnies Éthiopian Airways ou Rwandair sont passées à l’étage supérieur en initiant depuis 2018, des équipages 100% féminins.

Comme pour bien démarrer l’année 2019, le Président du Ghana nomme une femme en tant que Chef d’État-Major de la Défense. Mme Opare-Osei devient ainsi la première femme dans l’histoire du Ghana à occuper le poste de Chef d’État-Major.Dans le domaine de la Culture, une femme fusille en ce moment les codes traditionnels de la comédie. Son nom : Yvi Dero.  Ivhana Béké de son vrai nom, est devenue, en très peu de temps, la nouvelle égérie du microcosme féminin dans ce segment. Ses shows capitalisés sur Internet ont fait d’elle, une nouvelle icône du giron comique panafricain francophone.

L’année 2019 à peine entamé, s’annonce comme une année porteuse d’initiatives féminines. Ici et là se dessinent des plans dans la dynamique de l’émancipation de la femme. Ici et là, des  projets  d’envergure  se  projettent,  à  l’image  des  ‘’BLAMO’O  50’’  attendus  comme l’événement qui viendra redessiner la carte des cérémonies de récompenses des femmes les plus influentes du continent. En attendant ce grand  format, l’équipe du magazine BLAMO’O souhaite ses vœux les meilleurs à ses lecteurs pour 2019.

Marie-Thérèse BOUA N’GUESSAN
Directeur de Publication

Laissez un commentaire